Matériaux et Grands Instruments
English_flag
 

Président : Tristan Le Bihan, (CEA).

 

Les accélérateurs de particules (électrons, neutrons) peuvent ouvrir leurs possibilités au domaine des Matériaux. La communauté scientifique, focalisée jusqu’à présent sur la physique de ces accélérateurs de particules, peut s’ouvrir à d’autres domaines des sciences  : archéologie , médecine, chimie des polymères, nanoparticules…

 

La variété des techniques d’analyse est très large.

Les métiers des matériaux ne recourent que très rarement à ces possibilités souvent méconnues (métallurgie, physique, chimie, ingénierie…).

 

Le but de la Commission Thématique est de rapprocher deux communautés :

 

Rencontre IBAF 2014

7-10 octobre
2014
IBAF, 2014, Ion Beam Analysis Francophone, 5e Rencontre "Analyse par faisceaux d'ions rapides"
http://www.vide.org/ibaf2014/ ; résumés avant le 30 mai 2014
Ce forum qui réunit physiciens, chimistes, biologistes et spécialistes des faisceaux d’ions et des accélérateurs sera un moment d’échange et l’occasion de prendre connaissance des récentes avancées.
Obernai,
(67) France
SFV

 

Compte rendu de la réunion de la commission SF2M "Matériaux et Grands Instruments" du 17 juin 2013

De nouveaux participants sont intéressées par les activités de la commission : les sociétés NOVITOM et ACRDM (qui proposent des services aux entreprises de caractérisation), l'A3TS (société savante de 800 membres rassemblant une large communauté autour des traitements de surface) et l'A3F, l'organisme de formation du CTIF (centre technique des industries de fonderie).

 

Accès aux caractérisations grands instruments

Le schéma de l'accès "payant" réservé aux industriels est clair ; les industriels peuvent d'ailleurs utiliser les services des sociétés telles que Novitom pour négocier cet accès, et notamment déterminer le temps de faisceau dont elles ont besoin.

 

Pour l'accès académique gratuit sur proposal (tous les 6 mois, avec taux de succès de ~40%), se pose la question de l'accès récurrent pour des recherches à long terme, qui n'est pas garanti par ce mode d'accès. Dans ce cas, des solutions existent, par exemple :

•             Prévoir l'achat de temps de faisceau lors de la soumission d'un projet ANR,

•             Monter une collaboration synchrotron, avec les responsables d'une ligne ou être membre de la ligne

•             Demander un ‘long-term proposal’.

 

Si les demandes concernant les matériaux sont peu acceptées, cela peut être en raison de la sous-représentation de scientifiques des matériaux dans les comités de pilotage qui gèrent le temps de faisceau. Pour devenir membre d'un comité de pilotage, il faut notamment  participer de manière active aux Users'meeting. Au LLB, le temps accordé est en général proportionnel à la demande. Enfin, les comités sont très sensibles aux "highlight publications" qui valorisent leur ligne.

Les coûts de temps de faisceau pratiqués ont été rappelés. 

 

Les JA SF2M et autres manifestations

Les retours des différents participants aux JA 2012, pour lequel un stand commun avait été organisé,  ont été faits à la SF2M. Pour les JA 2013 à Lille, l'opération peut être reconduite en tenant compte des différentes remarques, notamment une vraie séance plénière pour présenter le stand,…

 

Les activités de la commission ont été également présentées à Lorient lors des journées caractérisations de la SF2M grand ouest, qui ont rassemblés 60-70 personnes.

L'A3TS nous informe qu'elle organise également des journées annuelles, communes avec la SFV, qui se tiendront à Reims en juin 2014. Elle édite une lettre d'informations sur les techniques d'analyse, pour laquelle un article sur les techniques grands instruments appliquées à la caractérisation des surfaces serait le bienvenu. 

 

Utilisation du web SF2M

Les posters présentés au JA sont mis sur le site de la SF2M (voir ci-dessous). La SF2M lance d'ailleurs une opération de recensement des compétences.

 

Pour augmenter la visibilité des grands instruments, une page Wikipédia serait certainement un bon outil compte tenu de l'importance de Wikipédia dans les recherches d'informations. Une page SF2M a été créée, et renvoie vers les pages du site SF2M correspondantes. Une page de la commission avec un résumé succinct présentant les différents grands instruments pourrait être ainsi créée.

 

Formation

- Pour la formation initiale aux techniques neutroniques, il existe une chaire itinérante dans les écoles doctorales. Les FAN, qui durent 3.5 jours et rassemblent 30-35 personnes, donnent une formation destinée aux doctorants.

 

- Le LLB et Soleil s’associent pour proposer une formation commune destinée aux industriels, qui aura lieu le 25 novembre à Saclay (91) "Neutrons et lumière synchrotron pour l’industrie de la métallurgie" (voir le paragraphe plus haut).

 

- L'ILL et l'ESRF organisent un programme HERCULES, pour lequel le niveau scientifique est très élevé et difficile d'accès.

 

- L'organisation de visites ou de TP ou d'intervention à destinations des étudiants peut être un moyen de valoriser les formations dispensées à ParisTech (Mines et Arts et Métiers) de l'IJL ou en master à Poitiers.

 

Grand congrès Matériaux 2014

Ce congrès qui se tiendra à Montpellier du 24 au 28 Novembre 2014, a retenu la thématique : "Grands instruments et étude des Matériaux".

La conférence ‘Matériaux 2014’ comprendra une session spécifique pour les grands instruments. Elle inclura notamment le Ganil, spécialisé dans l'irradiation des matériaux, mais aussi d'autres plates-formes d'essai nationales (très haute champs, four solaire, RMN,…). Le fonctionnement de ces plates-formes repose sur le même principe que les grands instruments, avec proposal et comité de sélection.

L'ouverture à ces techniques pourrait être discutée lors de la conférence Matériaux 2014.

 

Posters aux JA 2012

Vous pouvez télécharger ci-dessous les posters présentant les possibilités des Grands Instruments pour la caractérisation des matériaux :

  

Réunion fondatrice de la Commission Matériaux et Grands Instruments

 

Le 19 avril 2012, la réunion fondatrice de la Commission Matériaux et Grands Instruments s’est tenue à la Maison de la Chimie, en présence de 14 personnes, représentant les instituts gérant les grands instruments (GI) et des utilisateurs potentiels : ILL, ESRF, SOLEIL, LLB en face de représentants de Renault, Cetim, et d’universitaires, utilisateurs des grands instruments, formant à la recherche par le biais de thèses.

 

 

Les représentants des GI ont présenté leur point de vue et donné des informations sur les modes d’accès, qui sont une offre de temps de faisceau par le biais d’appel à propositions 2 fois par an, gratuit, accordé par évaluation d’un comité sur des critères scientifiques, et un accès payant, rapide (4-6 semaines) , avec confidentialité des résultats, a priori réservé aux industriels. Ce dernier accès est souvent méconnu et peu utilisé, mais son coût n’est pas forcément élevé : il dépend de la technique d’analyse sollicité et peut être négociable dans certains cas. Une expertise peut venir en certains cas en soutien selon les techniques : si pour la microtomographie, c’est la construction d’outils d’exploitation des résultats (analyse d’images, …) qui est longue par rapport au temps d’acquisition des images, pour d’autres techniques, c’est l’acquisition des spectres qui est limitante, l’analyse étant simple.

 

Dans le cas de la microtomographie, la création d‘une start-up proposant des traitements d’images est donc un point de progrès. Les possibilités de réponse à diverses problématiques sont vastes :

et adaptées à chaque problème.

Les "académiques" maitrisent bien l’accès et les techniques d’exploitation associées, aussi les travaux de recherche menés à travers des thèses pour des industriels peuvent faire appel aux grands instruments avec succès. Cependant, la négociation d’un accès récurrent serait parfois nécessaire.

 

Le traitement de problèmes purement industriels est en revanche difficile, puisque la structure des grandes entreprises semble engendrer une perte de l’information et de la connaissance, ce qui ne favorise pas l’évolution du traitement du problème qui semble être redécouvert à chaque fois.

 

En ce qui concerne les entreprises de taille plus modeste, l’appui des centres techniques d’expertise comme le CETIM pourrait constituer une réponse intéressante, la pérennité d’une compétence d’analyse pouvant être un point bloquant en terme d’investissement.

 

Un point clé de ce problème réside donc dans la formation, soit initiale, soit continue. Les formations existent…. Elles doivent se faire connaître et la SF2M peut y aider.

Présidente : Anne-Lise Adenot-Engelvin anne-lise.adenot-engelvin@cea.fr

 

accueil SF2M    plan du site SF2M    Recherche de page sur le site SF2M    accueil GFC - SF2M    Plan du site commun    Nouveautés du site    Liens amis    accueil GFC